Kirikou et la Sorcière – Michel Ocelot

Un lundi, un film !

On se trouve aujourd’hui avec Kirikou et la Sorcière sorti le 9 décembre 1998 et réalisé par Michel Ocelot. Il sort en France, en Belgique et Luxembourg mais le film en Amérique a été interdit aux mineurs car les personnages de ce film sont à moitié nus.

Vous avez sûrement déjà entendu parlé du petit Kirikou, petit et vaillant ?… si non lisez cette article !

Résumé :

L’histoire se déroule dans un village africain qui a été ensorcelé par la sorcière Karaba. Elle a asséché la source du village et aurait dévoré des hommes en comptant son père !
Kirikou un petit garçon, parlait dans le ventre de sa mère, en coupant lui-même son cordon ombilical, il annonce à sa sortie son nom « Je m’appelle Kirikou ».
Lorsqu’il découvra la nouvelle, il veut aider son village et ne comprend pas pourquoi Karaba est aussi méchante. Pour sauver son village, il devra résoudre l’énigme en répondant à la fameuse question qu’il se pose tout le temps, il traversera une aventure en trouvant le Sage de la Montagne Interdite qui lui donnera la clé de la réussite.

Critique :

Un long-métrage que j’ai vu au cinéma avec toute ma classe en primaire, fait appel à la irréalité comme le fait que Kirikou parle dans le ventre et dès sa naissance, et annonce son nom lui-même. C’est assez marrant et bizarre à la fois de voir des scènes de ce type.
Mais, soyons bien d’accord que ce n’est pas un caractère insolent ou autre mais qu’il s’impose responsable à partir de maintenant (sa naissance) : une inspiration pour les enfants.

Bien qu’ici on change carrément de graphisme par rapport aux films Disney, il n’est pas négatif du tout ! Le décor, les habits, les couleurs créent un contraste avec la couleur de peau marron foncé des personnages.

Ce que j’aime beaucoup dans ce film, c’est bien sûr le petit héros Kirikou qui court toujours partout et vite, on peut même dire très actif, et tout mignon. De plus, on voyage avec Kirikou à travers son aventure et la tradition africaine, on est toujours avec lui et découvre son village.
On retrouve aussi les musiques de type africaines avec l’accent, pas uniquement dans les sons mais tout au long du film.
En outre, ce conte est encore une fois un bon exemple pour les enfants qui sépare le bien et le mal et montrant, avec notamment le caractère du petit, la liberté !

En conclusion, cette histoire nous fait emmener dans un monde complètement ailleurs au fin fond de l’Afrique pour les petits mais aussi les grands ! 😉

Cliquez-ici pour voir la bande-annonce !!!

Source image : http://static.fnac-static.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/2/1/5/7321950104512/tsp20130828130824/Kirikou-et-la-sorciere.jpg

Article publié par Akila

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s