Ghost in the Shell – Mamoru Oshii

Salut à tous ! Aujourd’hui, on se retrouve pour parler d’un autre classique de l’animation japonaise, Ghost in the Shell réaliser par Mamoru Oshii.

Le film est sorti en 1995, il s’agit de l’adaptation cinématographique du manga du même nom de Masamune Shirow. Le manga à connu d’autres adaptations en film d’animation, mais également une série animée et plus ressèment un film live.

Commençons par un rapide résumé :
L’histoire se déroule vers les années 2030 dans un monde futuriste cyberpunk, nous suivons l’histoire du Major Kusanagi Motoko, « une » cyborg de la section 9 de la police, une section spécialiser dans l’antiterrorisme, ainsi que son collège Batou, lui aussi un cyborg. Ils enquêtent sur un mystérieux pirate informatique, appelé Master Puppet, connu pour être dangereux et impossible à capturé. Au cours de l’enquête, le major et Batou vont découvrir que ce pirate est associé au projet 2501, un projet sur lequel travail la section 6 de la police. Cependant, Master Puppet n’est pas celui qu’il pense tous être…

Passons maintenant à la critique :
Que dire si ce n’est que Ghost in the Shell est l’un des meilleurs manga de science-fiction qui existe et son adaptation en film suit la trame du manga, même s’il est un peu cours, c’est pour cette raison que d’autre film sont sortis, je vous recommande quand même de lire le manga, qui est beaucoup plus clair et compréhensible. Revenons donc sur les points qui ont fait le succès de Ghost in the Shell, tout d’abord une ambiance cyberpunk ultra détailler et vraiment profonde, celle-ci pause parfaitement le cadre pour répondre au thème du film qui est : qu’est-ce qu’être un être humain ? Et qu’est-ce qu’un » être vivant » ? Le major est un cyborg cependant celle-ci est capable de réfléchir par elle-même, elle possède un  » Ghost« , l’équivalent de l’âme chez les humains, seul son corps est robotisé. Pourquoi ne pourrait-elle pas être considéré comme humaine ? Cette question est d’autant plus poignante lorsque l’on connaît la véritable origine de Master Puppet et son but ! Le film, bien que cours, arrive à nous retranscrire les sentiments de Kusanagi quant à son existence.

Comme dit précédemment le plus gros problème du film, c’est qu’il est court, trop court pour que l’on comprenne clairement tous les enjeux, certains personnages sont délaisser et ont un rôle secondaire et la guerre entre la section 9 et la section 6 n’est pas très claire. Les discours entre le personnage étant très abstrait, il est parfois difficile de tout comprendre et certains passages du film donnent l’impression d’être inutiles si on n’a pas vu l’œuvre original. Ce problème est assez récurrent dans les adaptations, que ce soit des films ou des séries, celles-ci sont souvent obligées de passé certain élément de l’œuvre original à la trappe.

En conclusion :
Ghost in the Shell est un bijou de l’animation japonaise, mais le film est bien trop court pour faire comprendre clairement au spectateur tous les enjeux. Comme pour Akira, je vous conseille vivement de lire le manga ou de regarder les autres adaptations.

Voici la bande annonce du film

Sources de l’image : http://static.cinebel.be/img/movie/poster/full/8525_fr_ghost_in_the_shell_1450358314864.jpg

Article rédigé par Vincent

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s